En date du 21/9/2020, le Secrétaire Permanent du Conseil National de Sécurité (SP/CNS), Colonel Pierre Claver NZISABIRA, a clôturé par les Communes BURAGAMA et MUHUTA (Province RUMONGE) sa tournée destinée au Renforcement des capacités en matière de sécurité humaine à l’endroit de tous les administratifs à la base nouvellement élus.

Dans son intervention pour souhaiter la bienvenue aux participants à cet atelier, le Gouverneur de la Province RUMONGE a demandé aux administratifs de deux (2) communes, en synergie avec la population, à remblayer les trous qui s’observent tout le long  de la RN3.

Partant du fait que certains individus refusent sciemment d’adhérer aux CMSH, le SP/CNS s’est beaucoup appesanti sur le caractère apolitique et inclusif des CMSH.

 

Ainsi, au sein des CMSH, personne ne représente ni son ethnie, ni sa formation politique, ni son  obédience religieuse, encore moins sa région, ou autres. Le choix des membres se base sur les valeurs positives qu’incarne cette personne.

Bien plus, il a laissé entendre que le maintien de la sécurité et la sauvegarde de l’intégrité des frontières de notre pays est un devoir absolu à tous les citoyens, y compris les étrangers résidant au Burundi.

Tout en félicitant les nouveaux élus, les SP/CNS a terminé son discours en exhortant ces derniers  à rester vigilant et à mettre en place les CMSH dans  les plus brefs délais pour mieux garantir la sécurité de la population de manière hollistique.


 

En date du 17/9/2020, le Secrétariat Permanent du Conseil National de Sécurité (SP/CNS) a organisé au Chef-lieu de la Commune RUMONGE, un atelier de renforcement de capacités sur la sécurité humaine à l'intention des administratifs à la base, notamment les cinq (5) élus collinaires nouvellement investis, les membres des Comités Mixtes de Sécurité (CMS), les représentants des pêcheurs et des confessions religieuses ainsi que les responsables militaires de la Marine dans le Lac TANGANYIKA.

Après le mot d'accueil du Gouverneur, le SP/CNS a expliqué clairement en quoi consiste le nouveau concept de la sécurité humaine. Et de rappeler en outre aux participants le cadre légal et la composition des Comités Mixtes de Sécurité Humaine que les administratifs sont appelés à mettre en place dans les meilleurs délais et à tous les échelons.

 

Les sujets développés par les présentateurs des modules réservés pour cette journée étaient axés principalement sur:

  • Le système d'alerte précoce;
  • Le renseignement préventif dans l'administration et la rédaction d'un rapport y relatif;
  • La création et la gestion des coopératives.

 

A la fin de cette session de travail, une série de mesures a été prise dans le but d'améliorer la sécurité sur le Lac TANGANYIKA:

  1. Lutter contre la fraude qui est monnaie courante sur le Lac TANGANYIKA; les contrevenants à cette mesure s'exposent à la confiscation de leurs bateaux;
  2. Tous les habitants de la Commune RUMONGE doivent se procurer d'un cahier de ménage et y enregistrer leurs visiteurs. Cette recommandation concerne aussi les gérants des hôtels. Il est du devoir des administratifs à la base de contrôler régulièrement ces livrets;
  3. Les autorités administratives, les représentants de pêcheurs et le Commandement Militaire de la Marine dans le Lac Tanganyika se sont mis d'accord pour mettre en place, en endéans deux (2) semaines, une carte pour la protection des pêcheurs d'autant plus que cette dernière est déjà disponible et de procéder à l'immatriculation de tous les bateaux burundais empruntant les eaux du Lac Tanganyika en vue de mieux contrôler le mouvement des personnes et des biens.

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan annuel d'activités, le Secrétariat Permanent du Conseil National de Sécurité (SP/CNS), a organisé ce Mercredi 16 Septembre 2020 au chef-lieu de la commune  BURAMBI ( Province RUMONGE)  un atelier de renforcement des capacités à l’endroit des administratifs à la base, notamment les 5 chefs collinaires nouvellement élus de chaque colline, ainsi que tous les membres des Comités Mixtes de Sécurité (CMS) implantés dans cette commune.

  

Dans son discours, le Secrétaire Permanent de CNS a rappelé que la sécurité n'est plus l'apanage des corps de défense et de sécurité seulement. De manière holistique, il a interpellé les participants à ce séminaire à oeuvrer pour la sauvegarde de la paix et la sécurité  dans leur entité car sans quoi aucun développement n'est possible. Ensuite, il a tenu à rappeler la composition des Comités Mixtes de Sécurité Humaine  à tous les échelons et a invité les élus collinaires à les redynamiser pour qu’ils soient plus opérationnels. Les invités à cet atelier ont en outre bénéficié la formation en matière de renseignement préventif, les principes  de base de l'alerte précoce, les éléments qui composent la rédaction du rapport administratif et la gestion des coopératives communautaires.

   

Le SP/CNS a indiqué à l'assistance que cet atelier de renforcement des capacités, en matière de sécurité humaine à l'endroit des administratifs à la base et aux comités mixtes de sécurité, vient au moment opportun car:

  • Ces enseignements dispensés coïncident avec l'entrée en fonction de nouveaux responsables administratifs, spécialement les cinq (5) élus collinaires, qui ont tant besoin d'acquérir des connaissances en ce qui concerne la sauvegarde de la paix, maintien de la sécurité et de développement;
  • Ces enseignements donnés tombent également au moment où des informations faisant état d'un petit groupe de bandits armés en débandade qui circulerait dans la Commune BURAMBI.

En clôturant  cet atelier, le SP/CNS a invité avec insistance les participants à ce séminaire (venus des Communes BUYENGERO et BURAMBI) à rester unis afin de ne pas tomber dans le piège des déstabilisateurs qui chercheraient à diviser les citoyens, à mettre en place les CMS là où ils n'existent pas et s'atteler aux travaux de développement sur leurs collines respectives.

Ils est à souligner en définitive que cette activité de renforcement de capacités dans le domaine de la sécurité humaine à l'endroit des administratifs à la base qui a été lancée en date du 16/9/2020 par le SP/CNS à BURAMBI va se poursuivre à travers tout le pays.

En dates du 16 au 17 Juillet 2020, le Secrétaire Permanent du Conseil National de Sécurité a organisé, au Chef lieu de la Province Ngozi, une retraite à l'endroit du Comité des Secrétaires Permanents et autres cadres des Ministères.

Cette réunion de travail avait pour but de finaliser et valider le rapport d'évaluation de la Stratégie Nationale de Sécurité (SNS) dont sa période de mise en oeuvre a déjà expirée.

Lors de cette rencontre, les participants ont identifié de nouveaux défis et nouvelles menaces qui serviront de base pour l'élaboration d'une nouvelle Stratégie Nationale de Sécurité 2020-2025.

 

 

 

En date du 27 Mars 2020, le Secrétaire Permanent du Conseil National de Sécurité, en collaboration avec la Plateforme Nationale de Prévention et de Gestion des Risques et Catastrophes et l’Administration, a procédé à la relocalisation de 214 ménages sinistrés de la Zone GATUMBA suite aux inondations occasionnées par les pluies torrentielles. Ces ménages étaient jusque-là logés dans un établissement scolaire.

Il est à préciser que ces familles ont été transférées dans les maisons inoccupées situées dans le village de paix en Zone MARAMVYA, Commune MUTIMBUZI, Province Bujumbura. Ce transfert fait suite à la recommandation de son Excellence Monsieur le Président de la République en date du 14 Mars 2020.

 

 

PUBLICATIONS

juillet 2021
lmmjvsd
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
Copyright © 2021 SPCNS-Burundi. Tous Droits Réservés.
Conçu et Réalisé par BD HOPE COMPANY